Au printemps, la Flora mythologica d’Elke Daemmrich s’expose au Jardin antique méditerranéen de Balaruc-les-Bains. Du 18 mars au 8 mai, l’artiste allemande installée près de Pézenas, propose de redécouvrir les liens qu’entretenait l’ancien monde avec les végétaux. 

La peinture d’Elke Daemmrich vibre d’abondances dessinées et de saturations colorées que son pinceau s’applique inlassablement à coucher sur la toile. Usant de teintes à la vivacité franche et singulière, tapissant l’espace d’entrelacements superposables et mis en scène, le plus petit devient géant, alors que le plus proche devient lointain.

Elke Daemmrich pratique aussi la gravure sur cuivre et zinc. Célébrant l’incroyable foisonnement du monde vivant, au sein de faunes et flores entremêlées en perspectives composites, fusionnant mondes aquatiques terrestres et aériens, Elke délivre un bestiaire étrange, fascinant, multicolore et méditerranéen. L’artiste élève le microcosme vivant à l’échelle du macrocosme dans des compositions audacieuses, plus grandes que nature, une pastorale immersive, multicolore au naturalisme minutieux.

Dans son nouveau projet pour le Jardin Antique Méditerranéen, l’artiste examine les relations que l’ancien monde entretenait avec les végétaux, ce sentiment si vif d’affinités intimes continues entre les règnes végétal, humain et divin.

Plus d’informations : patrimoine.agglopole.fr