Des artistes solidaires de SOS Méditerranée le samedi 8 décembre à l’Agora, cité internationale de la danse à Montpellier

Ce samedi 8 décembre, l’équipe de Montpellier Danse a décidé de se mobiliser pour SOS Méditerranée.
Parce qu’il est impossible de détourner le regard. Parce qu’une structure qui reçoit des artistes de tout le pourtour méditerranéen ne peut pas fermer les yeux.
Comme la plus-part des pôles culturels de la métropole (CDN Les 13 vents, La Vignette…), Montpellier Danse a donc répondu présent à cet appel à la solidarité.

SOS Méditerranée… Le maître mot de cette organisation est la colère. Et la colère, c’est la détermination, à repartir, pour sauver des vies, pour en finir avec la langue de bois.
Il ne faut pas oublier que le principe même de cette ONG est basé sur le principe fondamental d’une action qui s’inscrit dans un cadre légal : Celui de porter secours en mer à tout naufragé. Car voilà ce qu’ils sont, ces êtres humains, ces migrants : des naufragés, en danger de mort.  Alors cette aventure, celle de SOS Méditerranée, de sauvetage et de solidarité, ce n’est pas une aventure qui a vocation à durer. C’est un pansement, à échelle humaine, en attendant que les états daignent enfin assumer leurs responsabilités. Ce sont des hommes et des femmes, bénévoles, enragés, qui ont décidé de s’engager afin de palier à l’absence d’actions de nos gouvernements.

Et même si un certain magistrat italien essaie de tergiverser afin de trouver des raisons aux blocages de navires (Le mauvais tri des poubelles par exemple… Poubelles qui seraient souillées par des vêtements soit disant contaminés par… Le virus du Sida ! Et oui ! Voilà ce qu’il se dit ! Voilà le degré de bassesse auquel est réduite une noble cause à cause d’un vilain débat). Même s’ils veulent nous faire croire que ces blocages n’ont rien à voir avec le refus de prêter main forte. Et bien nous ne tomberons pas dans le panneau… Car même les navires pêcheurs comme le « Nuestra Madre de Loreto », qui a répondu au principe juridique de ne laisser personne en détresse en mer en sauvant douze naufragés dans un gonflable au large de la Lybie ne se voit octroyé aucun port de débarquement, par aucune autorité.

Alors puisqu’ils ont décidé de nous faire chanter… Et bien dansons maintenant, à l’Agora !

Et au programme, trois ateliers de danse auxquels tout le monde peut s’inscrire sur le site moyennant une contribution (minimum) de 10 €. Et je dis minimum pour ne frustrer personne… Si votre générosité n’a pas de limite, le courage de ces bénévoles n’en a pas non plus. Tout au long de l’après-midi, des performances, témoignages, films et démonstrations… Autour d’une conviviale buvette.

Tous les artistes sont bénévoles et les fonds récoltés, bien sûr, iront à SOS Méditerranée.  NC

PROGRAMME :

Ateliers de danse :
14h30 à 16h – Studio Cunningham Danse de la fraternité
Atelier de danse avec Anne-Marie Porras, Salia Sanou, chorégraphes et Emmanuel Djob, musicien

14h30 à 16h – Studio Maurice-Fleuret
Mettre en jeu un espace commun
Atelier de danse avec Hamdi Dridi et Fabrice Ramalingom, danseurs et chorégraphes

16h à 17h30 – Studio Maurice-Fleuret
Spontanéité́ solidaire
Atelier de danse avec Nadia Beugré et Hamid El Kabouss, danseurs et chorégraphes

Performance :
16h15 ET 17h – Studio Cunningham
Performance avec Paola Stella Minni et Konstantinos Rizos, danseurs et chorégraphes

Témoignages, films, exposition, démonstration :
14h30 – Salle Béjart
Dix jours en mer : la véritable histoire de l’Aquarius (2018-52’)
Projection du reportage réalisé par Anelise Borges, journaliste pour Euronews et NBC, à bord de l’Aquarius au moment où le gouver- nement italien décidait de fermer ses ports aux navires humanitaires en juin 2018.

16h15 – Salle Béjart
Visite guidée de l’exposition de photographies consacrée aux sauvetages en mer par son auteur, Anthony Jean.

16h40 – Salle Béjart
Discussion avec Salia Sanou et Hamdi Dridi, chorégraphes et Yahia Belaskri, écrivain.

17h45 à 17h55 – Salle Béjart
Démonstration
Avec Hamdi Dridi, chorégraphe et Diallo Abdoul Goudoussy, Falicou Bamba, Tahirou Bakayoko, Diallo Amadou Simbé, danseurs

18h à 18h30 – Cour de l’Agora
Danse Commune avec Hamid El Kabouss Le chorégraphe propose de retrouver tous les participants pour un moment convivial.

AGIR POUR PORTER SECOURS ET SAUVER DES VIES
FAÎTES UN DON
– Directement aux bénévoles présents au Salon de l’Agora
– En ligne sur www.sosmediterranee.fr
– Par courrier : SOS MEDITERRANEE – BP 50355 – 13177 MARSEILLE CEDEX 20

Montpellier danse Agora, cité internationale de la danse 18 rue Sainte-Ursule CS 39520 . 34961 Montpellier cedex 2 – www.montpellierdanse.com
Réservations : 0 800 600 740

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.