Imaginé par Vera Michalski, présidente du groupe éditorial Libella, et Frédéric Pajak, dessinateur, écrivain et éditeur, le Festival du dessin s’installe à Arles pour une première édition pleine de belles promesses ! Du 22 avril au 14 mai, des expositions, débats, rencontres, projections et signatures rythmeront le festival qui, par ailleurs, rend un hommage appuyé au dessinateur Sempé. 

Ce sont deux passionnés du dessin qui ont donné vie à cette première édition. Pour Vera Michalski et Frédéric Pajak, le dessin « est le premier art de l’enfance ; il est aussi le premier art connu de nos ancêtres préhis- toriques. Longtemps déconsidéré au profit de la peinture et mis à l’écart, il revient en force depuis quelques années dans l’apprentissage des beaux-arts, dans les galeries et les musées. » Pour ces deux passionnés, il fallait donc un festival à la hauteur de cet art et de son histoire.

C’est chose faite avec ce premier Festival du dessin qui s’installe dans la cité d’Arles pendant trois semaines. Tous les lieux culturels de la ville sont sollicités, accueillant expositions, projections, conférences, débats, signatures, concerts et autres événements festifs.

Un focus sur Sempé 

Exposé dans le monde entier, comptant parmi les plus grands dessinateurs d’humour de notre temps, Jean-Jacques Sempé est mis à l’honneur tout au long du festival. Disparu en août 2022, il a réalisé plus d’une centaine de couvertures pour le New Yorker et travaillé pour de nombreux magazines français (L’Express, Vogue, Télérama, etc.). Deux expositions inédites, l’une de plus de deux cents de ses dessins d’art et une autre consacrée au Petit Nicolas, salueront le talent de Jean-Jacques Sempé, qui a marqué sur des générations tous les publics.

Outre ce focus, ce sont une quarantaine d’artistes que le public pourra découvrir à travers de nombreuses expositions et quelque 1000 œuvres présentées.

Toute la programmation : festivaldudessin.fr