Triomphant avec Thyeste dans la cour du palais des Papes, lors de l’ouverture du Festival d’Avignon en 2018, le metteur en scène Thomas Jolly est l’une des figures majeures du théâtre français contemporain. Connu pour sa mise en scène de Richard III, il est surtout remarqué pour son spectacle-fleuve Henry VI.

Repensé en quatre épisodes (créés entre 2010 et 2014), la pièce lui vaudra en 2015 le Molière de la mise en scène d’un spectacle de Théâtre Public. Mais avant les drames shakespeariens, le premier amour de Thomas Jolly fût l’un des textes de Marivaux.

D’abord créé en 2007, puis modifié en 2011 avec une autre distribution, il reprend en 2018 Arlequin poli par l’amour pour la Scala à Paris. Déjà, dans cette première création portée avec sa compagnie, La Piccola Familia, Thomas Jolly proposait un univers baroque et féérique.

De cette courte pièce de 1720, où Marivaux met en scène la réunion d’un benêt et d’une bergère, Thomas Jolly nous donne une version pétillante. Ampoules, guirlandes lumineuses et cotillons servent de cadre magique à cette histoire d’amour.

Du 11 au 13 mars, Scène Nationale d’Albi – Place de l’amitié entre les Peuples à Albi (81).

Plus d’informations : tél. 05 63 38 55 56. sn-albi.fr