Son titre Un jour je marierai un ange passe en boucle sur les radios et sur les réseaux sociaux : Pierre de Maere est l’une des découvertes de ce début d’année. La nouvelle révélation venue de Belgique sera d’ailleurs en concert au Bikini le 9 décembre prochain. 

Le style Pierre de Maere (prononcer mare) est à l’image des audaces vestimentaires du jeune Belge : flamboyant, irisé, mutant. Autodidacte, il absorbe connaissances et informations avec une rapidité anormale, saute d’une passion à l’autre dans un élan d’engagement total.

Il compose au piano et à l’ordinateur comme on imagine un cocktail en tentant des combinaisons, précisant les dosages, affinant les associations. L’écriture sème, elle, des balises, joue sur les multiples lectures, défie les codes. Charme fou et mouvant des morceaux, un peu comme si Stromae faisait des câlins à Yelle, Rufus Wainwright et à la pop des eighties.

Plus d’informations et billetterie : lebikini.com