Du 14 mai au 6 juin, la Chapelle des Capucins, à Aigues-Mortes, accueille les toiles de Jacques Filipp, architecte de métier et dessinateur caustique et impertinent. 

Sa démarche aspire de façon facétieuse et légèrement décadente, au travers de ses tableaux, de leur graphisme et de la légende située au bas de chacun d’eux, à surtout nous faire réfléchir sur des aspects divers et variés de notre société : les ultra-riches, le couple, l’art contemporain, les boat-people, la condition des femmes, le développement durable, les beaufs etc, qui ont souvent un dénominateur commun : la bêtise humaine. 

Son univers graphique est proche de la BD, en particulier sa « ligne claire » et ses aplats, mais pas seulement. C’est un peu plus complexe que ça.

Ses illustrations se situent entre critique sociale pour certaines, humour décalé, absurde, et souvent corrosif pour d’autres, tel que celui pratiqué par certains dessinateurs américains et anglais comme Gary Larson et Glen Baxter. 

Plus d’informations : ot-aiguesmortes.com