Honneur aux femmes au travers de cette exposition estivale judicieusement, malicieusement, nommée Les Exceptionn’Elles, présentée jusqu’au 1ᵉʳ octobre au musée des Beaux-Arts de Carcassonne. Peint par des femmes ou représentant des femmes, le sexe dit faible, oublié par l’histoire de l’art et des institutions trop ancrées dans la tradition, retrouve enfin et justement la place qu’il mérite.

Autant de rôles essentiels et légendaires que muses, déesses, allégories, autant de gloires historiques qui furent laissées pour compte. Les femmes sont aujourd’hui sur le devant de la scène muséale au travers d’œuvres réalisées entre les XVIIIᵉ et XXIᵉ siècles. Portraits de femmes et apparats, figures de la mythologie présentées sur une série de tableautins, ainsi Acis et Galatée de François Perrier, Cléobis et Biton de Jacques Gamelin. On retrouve saintes et disciples inscrites en religion, femmes de la Bible, fille de Jephté ou Madeleine en tentation.

Toute femme illustre est heureusement sortie des réserves muséales, partie en direction de Carcassonne pour se hisser sur les cimaises du musée de la ville. Last but not least, on parle enfin des femmes artistes, qui ont trop silencieusement traversé les siècles, soit barrées, soit boudées. Et, comme un bonheur n’arrive jamais seul, le musée propose tout au long de l’année, diverses manifestations sur les femmes dans la peinture.

Plus d’informations : carcassonne.org