Danse : aSH, d’Aurélien Bory à découvrir à Alès et Tarbes

aSH, Aurélien Bory

Aurélien Bory bénéficie d’un Portrait/paysage au Théâtre de la Cité à Toulouse, c’est dans ce cadre qu’il a présenté aSH en décembre.

Avec cette œuvre le chorégraphe signe son troisième portrait de danseuse, celui de Shantala Shivalingappa. Spécialiste du Kuchipudi, un style traditionnel indien, mais également interprète pour Pina Bausch. Le feu et la grâce. « J’ai demandé à Shantala si elle voulait faire l’expérience de la cendre » raconte Aurélien Bory. La cendre n’est pas uniquement les résidus solides d’une combustion parfaite, elle est un processus. La cendre est un fertilisant. Elle s’inscrit dans un cycle de mort et de naissance. La cendre possède ainsi une potentialité de vie.

Est-ce pour cela qu’elle est sacrée en Inde, que les champs de crémations possèdent une énergie particulière, que vie et mort sont une seule chose dans le cycle des réincarnations ? Que fait Shiva ? Il détruit et il danse. Sa danse effectue un balancier perpétuel, quelque part entre mystique hindoue et physique quantique. Avec aSH, Shantala Shivalingappa danse au-delà d’elle-même…

Les dates en région : 

  • Mar. 25 février au Cratère, Scène Nationale d’Alès – Square Pablo Neruda, Place Henri Barbusse à Alès (30). Tél. 04 66 52 52 64. lecratere.fr
  • Ven. 28 février au Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées – Route de Pau à Ibos (65). Tél. 05 62 90 08 55. parvis.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.