Le plus grand rendez-vous du photoreportage, Visa pour l’image, a lieu cette année du 27 août au 11 septembre à Perpignan.

Parmi les rendez-vous proposés pendant cette période, les expositions tiennent une place importante. Parmi les photographes invités : Claire Allard, Les hommes de l’ombre, un hommage aux techniciens du spectacle ; Peter Bauza, Copacabana Palace, qui monte la face cachée du Brésil à l’heure des Jeux Olympiques ; Valerio Bispuri, Paco, une histoire de drogue, sur ce mélange de résidus de cocaïne et de substances toxiques, qui fait des ravages en Argentine…

Leurs reportages abordent une grande diversité de sujets : guerre nature, environnement, faits de société et grand fléaux de notre époque. Ces clichés souvent violents, comme l’est notre siècle, sont visibles dans des lieux majestueux.

Autre temps fort très suivi : Les soirées de projections au Campo Santo qui retracent les événements les plus marquants de l’année écoulée, du 29 août au 3 septembre. Parmi les thèmes abordés : Les réfugiés aux portes de l’Europe et l’immigration dans le monde ; État des lieux d’un conflit : Syrie Irak Turquie Kurdistan Yémen Libye Organisation de l’État islamique ; Un an après le virus Ebola ; Environnement et réchauffement climatique ; Élections américaines ; Hommage à David Bowie, à Prince et aux disparus de l’année…

Visa pour l’image constitue pour les professionnels un forum de discussion irremplaçable au cours du colloque et des rencontres. Pour les plus jeunes dans le métier, Transmission pour l’image, du 29 au 31 août, où ils peuvent côtoyer les anciens. Des prix sont décernés par deux jurys, dont le très convoité Visa d’or Arthus Bertrand.

MCH

Du 27 août au 11 septembre à Perpignan (66).
Tél. 04 68 62 38 00. www.visapourlimage.com