Sélectionner une page

Toulouse : l’exposition “Août 1944, Libération de Toulouse en Manga” du 11 juillet au 5 janvier au Castelet

17 Juin 2024 | Expos, Expos, Haute-Garonne

L’exposition Août 1944, Libération de Toulouse en Manga est un véritable acte mémoriel qui renouvelle les codes scénographiques tout en présentant la diversité et la sensibilité des jeunes artistes d’aujourd’hui. Pour célébrer les 80 ans de la libération de Toulouse, le public aura l’occasion de l’apprécier au Castelet du 11 juillet au 5 janvier 2025. 

Cette exposition répond à la problématique de la transmission des récits du passé. Comment susciter l’intérêt des plus jeunes générations sur des sujets majeurs comme la Libération ? Pour cela, Le Castelet a choisi de collaborer avec eux. C’est ainsi que plus de 50 étudiants de l’EIMA, École Internationale du Manga et de l’Animation de Toulouse, ont créé une scénographie inédite à partir des codes plastiques du manga. L’exposition permet d’être immergé dans les évènements de la Libération à travers des codes contemporains. Les étudiants ont développé une scénographie complète, prenant possession de tout l’espace : des murs au sol en passant par le plafond.

Éléonore Dujardin, codirectrice de l’EIMA et commissaire de l’exposition, déclare que “Si les gens repartent sans avoir été touchées profondément, nous n’aurons pas fait notre travail. Ça n’est pas juste un sujet important, c’est un sujet bouleversant.”. C’est en cela également que le médium du manga est si important pour cette exposition. Au-delà de s’adresser à un jeune public, il permet une approche émotionnelle d’un sujet historique. L’objectif étant de se placer dans la position des immigrés, des enfants, des résistants juifs en renouvelant le regard. Ces derniers ne sont plus de simples cas d’études mais de véritables sujets, acteurs d’un évènement historique des plus importants.

Pour plus d’informations : toulouse-tourisme.com 

CatégoriesExpos | Expos | Haute-Garonne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi