Jusqu’au 17 octobre, Toulouse se transforme en une gigantesque galerie d’art contemporain. Pendant un mois, le festival Le Printemps de septembre s’installe dans la ville rose. Un événement qui propose de nombreuses expositions dans divers lieux de la ville et célébrera cette année ses 30 ans.

« Sur les cendres de l’hacienda » : voici le thème de cette édition anniversaire du Printemps de septembre. Depuis  30 ans, ce festival dédié à l’art contemporain envahit les rues toulousaines pour donner à voir la création artistique d’aujourd’hui. Cette année encore le pari sera relevé avec un cinquantaine d’artistes exposés dans 28 lieux.

Christian Bernard, directeur artistique du festival explique dans son édito : « Comme toujours, notre objet principal demeure l’exposition, ses formes et formats, sa capacité à nous transporter soudain. Certains, très jeunes, présenteront les prémices de leur oeuvre tandis que d’autres, décédés, parfois en 2020/2021, verront saluée leur mémoire. L’art ne peut vivre sans mémoire ; c’est un flux tendu : les artistes se passent le relais les uns aux autres au fil du temps. Certains qui sont sortis des écrans radars méritent d’être rééclairés. L’histoire se doit d’effacer ses aveuglements. Chaque époque porte sur le passé un regard neuf qui refonde et ranime des oeuvres délaissées. Un festival comme le nôtre voudrait aussi contribuer à traiter nos amnésies. »

À l’occasion de cet anniversaire, un livre abordera quelques-unes des questions qui ont nourri le Printemps de septembre ces 30 dernières années.

Plus d’informations et programmation : printempsdeseptembre.com