Les locaux montpelliérains du FRAC sont copieusement garnis de ce que le groupe d’architectes italiens des années 66-82 appelait Histogrammes. Il s’agit d’éléments modulaires assez bas, posés au sol et ayant la particularité de présenter sur leur surface une infinité de petits carreaux blancs. Un thème neutre donc, universel, et reconductible l’infini.

On est à l’époque où art et répétition font bon ménage et ce n’est sans doute pas par hasard si les lithographies sur les actes fondamentaux de la vie (Amour, Éducation, Mort, Cérémonie…) sont intitulées Supersurface, et pourraient faire penser au groupe que l’on sait. Sur chacun de ces éléments apparaît une figure géométrique simple en trois dimensions comme le cube ou la pyramide. Des variations sur le vide et le plein, les côtés et la division centrale etc. expérimentent des formes utopistes mais irréali- sables et tel est leur but.

On peut d’ailleurs d’architecture. On retrouve cette idée dans la principale vidéo qui couronne l’installation, où l’on voit une famille émerger d’un conduit vertical, et se livrer à la cérémonie de l’habillage progressif et du repas rituel, comme pour réinventer le rapport de l’homme à l’environnement. Ce qui n’est pas très loin de l’architecture.

Des projets de sauvetage des grands centres historiques semblent faire un pied de nez au culte bien pensant du passé culturel. Les montages de Monuments Continus, sur New York ou un lac de montagne, prêtent au rêve et se rapprochent de ce que la technologie actuelle permet de meilleur.

Dans le même temps le Moulin des évêques d’Agde propose un florilège de quelques une des plus rafraîchissantes acquisitions du Frac : la douloureuse méditation filmée sur l’éphémère regard et l’éternité maritime du regretté Luc Bouzat, la peinture méditative très épurée de Piet Moget qui vient aussi de nous quitter, des déplacements mi humains mi félins d’Alain Séchas, les fameux abordages de Patrice Carré sur impression numérique, l’ironique Saverio Lucariello se grattant devant un paysage maritime, Marcel Dinahet et ses cartes trafiquées, et Delphine Gigoux Martin, Hugues Reip, Yvan Salamone, Sigurdur Arni Sigurdsson… Que des artistes de premier plan.

BTN

Jusqu’au 3 septembre, FRAC L-R 4, rue Rambaud à Montpellier.

Jusqu’au 31 août, Moulin des Evêques à Agde. Tel. 04 67 94 65 80.