La vie à bras le corps, tout un programme proposé par le musée Soulages qui expose Fernand Léger, un ensemble d’œuvres provenant du Centre Georges Pompidou, du musée d’art moderne, du musée Fernand Léger de Biot, du musée Matisse du Cateau-Cambrésis et de galeries et collections privées.

Une ode à la vie à travers couleurs et formes, fortement inspirée par le milieu urbain et son environnement, surfaces qui font jaillir une immense puissance créatrice à l’apogée dans la peinture de New-York. Le terrain du travail, les hommes perchés sur des machines ou des échafaudages, font partie des sujets privilégiés de l’artiste, architecte de la couleur, qui se pense en ingénieur du renouveau, estimant que c’est dans cette urbanité que se joue et se déploie au mieux la vie. La vie moderne, tumultueuse et rapide, dynamique et contrastée, vient battre ce léger édifice lumineux, délicat, qui émerge froidement du chaos.

Léger et Soulages qui s’étaient croisés à Paris dans les années 1949-1950, ont sympathisé, lors d’un travail réalisé ensemble pour la conception des décors de « Quatre gestes pour un génie », en 1952. Le parcours de l’exposition, voulu cohérent dans le temps et l’espace, donne toute la place au visuel dans sa diversité : peintures sur toile, œuvres sur papier, gouaches, fusains et encres de Chine, ainsi que documents et films. Une mine !

 Plus d’informations : musee-soulages-rodez.fr