Jeunes

Olalar !
Il n’est jamais trop tôt pour initier les enfants à l ‘art en général et à la peinture en particulier. Olalar ! est une revue de 32 pages qui s’adresse au 4 à 7 ans dès la maternelle. Claude Monet et Arcimboldo ont fait l’objet d’un dossier dans les numéros d’octobre et novembre. Une brève biographie, des découpages, des coloriages inspirés par les œuvres des maitres. A la fin des suggestions de visites d’expositions en lien ou non avec le peintre sujet de la revue.  Edite par Fanton, Olalar ! constitue un prélude au Petit Leonard, magazine d’initiation à l’art pour les 7 ans et plus.
Olalar ! mensuel, en kiosque ou sur www.faton.fr

L’incroyable histoire de l’orchestre recyclé
A Cateura, au Paraguay, il y a une énorme décharge publique, celle d’Asunción, la capitale du pays. Les gens survivent en récupérant ce qu’ils trouvent. En 2006 Favio Chavez propose aux enfants d’apprendre la musique. Mais comment jouer de la musique sans instrument ? Nicolas Gomez a eu l’idée de les fabriquer à partir des déchets. C’est cette histoire vraie que raconte, Michel Piquemal, avec le talent de conteur qu’on lui connaît. L’album, L’incroyable histoire de l’orchestre recyclé est illustré par Lionel le Néouanic Albin Michel Jeunesse, séduira par son authenticité et pourra donner des idées aux jeunes lecteurs, de 5 à 12 ans, soucieux de préserver leur environnement. Apprendre à ne plus jeter n’importe comment et à donner une nouvelle vie aux objets les plus modestes.
L’incroyable histoire de l’orchestre recyclé, Michel Piquemal et Lionel le Néouanic, Albin Michel Jeunesse

Théo, chasseur de baignoires en Laponie
Si votre enfant a de l’humour, s’il aime les aventures rocambolesques un brin surréalistes alors il va adorer Théo, Chasseur de baignoires en Laponie de Pascal Prévot, illustré par Gaspard Sumeire, le Rouergue éditions. Tous un programme. Dans un décor de neiges presque éternelles Le comte Krolock Van Rujn se désespère, sa baignoire est devenue sauvage et sème la terreur parmi ses sujets ! Heureusement le papa de Théo est spécialisé dans la résolution de ce type de problème, il embarque son fils dans cette folle aventure. Les embuches se multiplient dans les couloirs labyrinthiques de cet énorme château.  Le duo parviendra-t-il à sauver le palais du comte ? Le suspense est à son comble jusqu’aux dernières lignes, dans un style enlevé plein de drôlerie.  A dévorer dès 9 ans et jusqu’à 12 ans.
Théo, chasseur de baignoires en Laponie, Pascal Prévot, Gaspard Sumeire, Le Rouergue Editions. www.lerouergue.com

Cinéma

Plus long le chat dans la brume
On choisit un film pour le scénario, pour les interprètes, pour le metteur en scène, parfois aussi pour la musique mais rarement pour la monteuse. Or du travail accompli par cette technicienne de l’ombre dépend la réussite du film. C’est elle qui donne le rythme au film, en coupant par ci, en incluant un plan par là. Emmanuelle Jay, dans Plus long le chat dans la brume, journal d’une monteuse, Editions Adeposte, raconte, décrit, explique son métier, à travers des évocations, des anecdotes pendant qu’elle effectuait ce travail pas toujours dans la solitude. Le metteur en scène est là, avec un regard différent sur l’œuvre.  Il faut alors argumenter sur le bienfondé d’une ellipse, d’une coupe, d’un raccord. Il faut chaque fois s’adapter aux méthodes de travail d’un nouveau metteur en scène, s’approprier la salle de montage : « l’odeur du vieux plancher-Bastille, la lumière rasante-Odéon, les saveurs -Opéra ». Le livre est monté en séquences, des citations comme respirations s’interposent entre ces séquences auxquelles s’ajoutent des dessins de Mathias Maffre.  Monteuse ? un travail d’orfèvre, minutieux qui demande créativité et abnégation, l’œuvre finie n’est pas sienne et pourtant ! En cinéphile averti, on retiendra désormais le nom de la monteuse.
Plus long le chat dans la brume, d’Emmanuelle Jay, Les Editions Adeposte.

Hollywood, la cité des femmes
De Greta Garbo à Kim Novak et à Marilyn Monroe et Audrey Hepburn dans l’épilogue, le livre d’Antoine Sire, Hollywood la cité des femmes, Acte Sud rend hommage aux actrices de l’âge d’or de 1930 à 1955. Elles sont 80 à avoir parfois servi de faire-valoir aux héros masculin et à les avoir supplantés parce qu’elles n’étaient pas seulement de splendides potiches sculpturales mais qu’elles crevaient l’écran par leur présence et leur intelligence d’interprétations. Mille pages sur papier bible pour raconter l’épopée flamboyante du cinéma.  Les biographies sont proportionnelles à la notoriété des stars et accompagnées d’un focus sur un des films les plus importants de leur carrière.  Beaucoup de photos comme autant de souvenirs avec au centre un portfolio de splendides clichés en couleurs. Ces actrices divines sont presque toutes attachantes, elles sont liées aux plus beaux films du 7 e art, c’est avec elles et grâce à elles qu’il a conquis ses lettres de noblesse. Antoine Sire a accompli un travail d’investigation remarquable pour nous offrir, ce livre somptueux. Astucieux la couverture se déplie en poster à encadrer. Une merveille.
Hollywood, la cité des femmes, Antoine Sire, Actes Sud.

Poésie

Réparations
A Sète, de nos jours, Nissrine Seffar expose à la librairie l’Echappée belle, le titre Réparations. Au même moment Pierre Ech-Ardour achève deux séries de poèmes …Ailleurs nulle part… et Lumineuse opacité ce moment qu’il décide de réunir en seul recueil Réparations qu’il cherche à éditer.  Ils rencontrent, le lien s’établit, voilà comment les tableaux de l’artiste viennent réchauffer les textes de Pierre. Il ne cache pas son inspiration, une sorte de thérapie pour vaincre l’attaque d’un crabe à deux reprises.  Mais aussi tout aussi intime l’appartenance à une communauté bien souvent contrainte à l’exil : « une cruelle bouée obstrue le chemin de l’exode ».  Au bout du tunnel toujours la lumière salvatrice, l’amour rédempteur. Cela en filigrane, car Pierre est une grand pudique. Il a apporté un soin tout particulier à la mise en page des poèmes, au choix des caractères et du papier, de grammage différent et glacé pour les reproductions de Nisserine Seffar, faisant de son ouvrage, un vrai livre d’artiste. Une belle leçon de vie à conserver précieusement à portée de la main.
Réparations, Pierre Ech-Ardour, Edition Flam, Sète.

Histoire régionale

Midi se meurt
Le Nord envie au midi ses cigales, son soleil, ses paysages, son accent, ses coutumes, son vin. Las, avec le temps tout ce qui fait l’attrait du midi fond comme glace dans un verre de pastaga. Et justement le mot pastaga, ne serait-il pas en péril lui aussi ? Philippe Villemus s’en émeut dans Midi se meurt sauvons-le, Le Papillon rouge édition. Il sait de quoi, il parle, il est né à Sète, là où les « Pointus » font de la résistance ! En effet le « francitan et le provençais », ce parler tellement coloré et imagé. L’accent aussi qui prononce toutes les lettres et en rajoute ma « mère a », « l’avi-i-on ».  Il évoque toutes ces singularités en danger, les feux de la Saint-Jean, les santons, la dégradation des paysages bétonnés, la gastronomie réputée pour faire des centenaires, contaminée par la malbouffe.  On peut encore protéger le Sud à condition de s’en donner les moyens. A nous ses habitants de réagir pour sauver ce qui est encore possible avant qu’il ne « s’escagasse » complètement. Agissons ! « Putain-con » !
Midi se meurt, de Philippe Villemus, Le papillon rouge Editions.

Les chroniques retrouvées du Midi
Un autre pan du patrimoine régional est mis à l’honneur dans Les chroniques retrouvées du Midi, la presse ancienne révélée. A l’initiative de Languedoc-Roussillon livre et lecture, cet ouvrage revisite les principales rubriques de la presse d’aujourd’hui. Les feuilletons y occupaient une place de choix, Huit auteurs d’aujourd’hui ont imaginé des feuilletons à la manière de. Dans le même esprit, treize auteurs ont réécrit des chroniques telles qu’elles apparaissaient dans la presse de 1780 à 1944. Enfin Neuf dessinateurs se sont attaquées aux réclames, les ancêtres pas si lointains des publicités d’aujourd’hui.  Les anciens employaient le mot réclame dans les années 60 pour parler des films publicitaires de Jean Mineur au cinéma. La Jouvence de l’Abbé Soury était la panacée comme l’harpagophytum aujourd’hui. Les journaux d’hier ne manquaient pas de rapporter les faits divers, le fonds de commerce, encore et toujours des médias du XIXe siècle. Ce qui a beaucoup évolué, c’est la couleur omniprésente, la maquette plus inventive. Mais les problèmes des nomades sont récurrents, aujourd’hui on dit pudiquement les gens du voyage. On se posait les bonnes questions : Dans quel ville doit-on déclarer un bébé né dans le train entre Alès et Montpellier ? Les archives de ces publications sont accessibles. Elles sont numérisées ; c’est toute l’histoire de notre région qui revit.
Les chroniques retrouvées du Midi, collectif, LR2L

Le secret du Lez
Bien qu’étant reconnu comme fleuve le plus court de France, le Lez abrite une espèce de poisson unique au monde : le chabot. D’où il vient ? comment est i-il arrivé là ? Hélène Ourtiès a sa petite idée, elle la raconte dans un livre album Le secret du Lez, EcriService Edition. C’est le berger Pagès qui lui a confié l’anecdote vécue avec son copain le boulanger Victorin.  Le chabot serait né d’une étoile tombée du ciel une nuit d’été finissant. Mais chut, ne le dites à personne. Lisez la suite illustrée par Lakoo.  Hélène Ourtiès sait conté avec simplicité, sa jolie légende va plaire aux amoureux de la nature, du Lez et des phénomènes inexpliqués. Moi j’y crois, pas vous ?
Le secret du Lez, Hélène Ourtiès. EcriSevice Edition.