Rencontre et projection autour de Jeanne Moreau le 18 décembre à la Maison Jean-Vilar à Avignon

La Maison Jean Vilar, l’association étudiante “Les nuits des CinéFils et Filles” et le cinéma d’art et d’essai “Utopia” se réunissent pour vous proposer une soirée-événement autour de Jeanne Moreau le mardi 18 décembre.

À la Maison Jean Vilar, depuis juillet, l’exposition « Je suis vous tous qui m’écoutez. Jeanne Moreau, une vie de théâtre.» retrace le parcours de la comédienne. Pour prolonger le portrait de cette femme exceptionnelle, ces structures proposent une projection du film “Le Dernier Nabab” à l’Utopia où Jeanne Moreau incarne “Didi”, star hollywoodienne des années 40. En amont, à la Maison Jean Vilar, se déroule une rencontre avec Emmanuel Ethis, sociologue du cinéma qui questionnera et analysera les choix de mises en scène d’Elia Kazan et de l’esthétique cinématographique de l’époque. Dans le cadre de ce partenariat, les spectateurs sont invités à découvrir ou redécouvrir l’exposition “Je suis vous tous qui m’écoutez. Jeanne Moreau, une vie de théâtre.”

Ces trois acteurs culturels avignonnais ont souhaité s’associer afin de réunir des publics de différents horizons. Impliquer l’association étudiante “ Les nuits des CinéFils et Filles” est l’occasion de faire découvrir aux nouvelles générations une grande oeuvre cinématographique et cette femme, actrice, libre et indépendante. À la fin de la rencontre, les cinéphiles, les curieux et le tout public pourront échanger et partager leurs impressions autour d’un verre.
D’autres soirées autour de Jeanne Moreau émailleront les prochains mois : la suivante se déroulera en février, en présence de Laure Adler, avec la projection de «Moderato Cantabile».

Programme
RENCONTRE à 19h – Maison Jean Vilar
“Quand le cinéma se met en scène “ avec Emmanuel Ethis, sociologue du cinéma
Que raconte le cinéma lorsqu’il parle de lui-même ?
Comment se représente-t-il et comment se réinvente-t-il perpétuellement en puisant dans sa propre histoire ?
Emmanuel Ethis, sociologue de la culture et spécialiste de la réception du cinéma, vous propose de partir à la (re) découverte du cinéma… au cinéma !
ÉCHANGE à 20h – Maison Jean Vilar autour d’un apéritif

PROJECTION et PRÉSENTATION DU FILM à 21h – Utopia
“Le Dernier Nabab” d’Elia Kazan avec la présentation du film par Emmanuel Ethis Monroe Stahr est directeur de production d’un important studio d’Hollywood. Depuis la mort de sa femme, il s’est lancé à corps perdu dans le travail, et un jour, sur un plateau, il rencontre son
sosie en la personne de Kathleen. Il lui arrache un rendez-vous et passe la nuit avec elle, mais au matin elle a disparu.

Informations pratiques :
Maison Jean Vilar 8 rue de mons, Avignon (en face de l’Hôtel de ville) – 06 62 02 55 70
https://maisonjeanvilar.org/
Cinéma l’Utopia 4 Rue des Escaliers Sainte-Anne, Avignon – 04 90 82 65 36
http://www.cinemas

Exposition “Je suis vous tous qui m’écoutez. Jeanne Moreau, une vie de théâtre.” 

Que serait le théâtre sans les acteurs, sans le risque, l’impudeur et l’intelligence qu’ils mettent en jeu chaque soir ? La passion du public prend source dans les personnages qu’ils incarnent et, singulièrement, dès les premiers Festivals d’Avignon, dans la beauté, l’allure et la présence de Jeanne Moreau. Je suis vous tous qui m’écoutez retrace le parcours de cette femme qui a traversé l’histoire du Festival de 1947 à 2011, aux côtés de Jean Vilar ou d’Étienne Daho, avec les mots de Heinrich von Kleist ou de Alfred de Musset et dans des rôles aussi différents que ceux de Nathalie ou de Célestine, et même jusqu’en 2014 où elle fut présente en images dans la Cour d’honneur avec les Têtes Raides. Elle qui a imposé sa démarche de danseuse dans des figures qu’elle habitait d’incandescence. Elle qui a fasciné Marguerite Duras ou Jean Genet et a incarné la femme libre et indocile jusqu’à aujourd’hui encore…Laure Adler, spectatrice passionnelle, nous fait entrer dans l’intimité de sa loge et retrouver son image, guidée par des photographies lumineuses et cette voix si familière, éraillée et tendre, grave et mutine. Une voix qui s’affirme tandis que son corps s’efface. Un parcours qui dessine la face féminine, déterminée, du Festival d’Avignon et du théâtre.

Exposition jusqu’au 13 avril 2019 à la Maison Jean Vilar à Avignon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.