La technique artistique de Patrycja Mastej, puisée dans la pratique de la danse Butô, donne vie à son paysage intérieur, reflet du paysage de son enfance : artiste polonaise née en 1978 à Walbrzych, ville minière de Basse-Silésie mêlant nature demi-sauvage et stigmates industrielles, une nature dépotoir cernée de terrils où elle se promène autour d’un lac noir… Avec cette exposition nommée « La souplesse du charbon », les œuvres de Patrycja Mastej parlent d’émotions intenses et traitent de ses relations au père, à la mère et à la procréation. Les volumes, installations et collages, matérialisent la mémoire du corps. Au long de ce panorama, véritable voyage dans les profondeurs de la mine, Patrycja Mastej se révèle entièrement, sans aucun souci esthétique, son but étant de mettre à jour la vérité du corps.

Jusqu’au 8 janvier à la Chapelle du Quartier Haut
Rue Borne à Sète
Tél. 04 99 02 87 62
http://www.tourisme-sete.com/chapelle-du-quartier-haut-sete.html