Le musée avant le musée et Joseph Durand au Musée Fabre à Montpellier jusqu’au 11 mars

Gouache de Jacques Gamelin vers 1780

L’exposition Le musée avant le musée évoque les dernières années du Siècle des Lumières, qui virentla création des premières expositions artistiques, de la première école de dessin, et du premier musée fondé dans la capitale des États du Languedoc. C’est grâce à l’initiative d’un groupe de mécènes, administrateurs de la province, aristocrates, ecclésiastiques, bourgeois et artistes que naquit la Société des Beaux-Arts qui se donna pour objectif d’encourager les jeunes talents par descours gratuits de dessin, de former le goût des curieux par l’organisation de Salons de peinture, de sculpture et de dessin, et de constituer une collection publique. Le XVIIIe siècle, au contraire, vit la naissance d’académies régionales, déterminées à soutenir leurs artistes et à former des élèves. Lille, Lyon, Dijon, Bordeaux et surtout Marseille et Toulouse s’étaient dotées d’une académie dès le milieu du siècle. En 1779, Montpellier rejoignit cette aventure artistique. Bien des oeuvres des collections du musée proviennent de cette histoire aussi méconnue que décisive. L’exposition conduit le visiteur jusqu’au Montpellier du temps de la Révolution, lorsque le premier musée fut créé, un quart de siècle avant sa refondation par François-Xavier Fabre en 1825. Jusqu’au 11 mars, tandis que l’exposition Joseph Durand, dans le cadre du centenaire Rodin, s’arrête le 27 janvier.

Jusqu’au 11 mars  au Musée Fabre à Montpellier. Tél. 04 67 14 83 00. http://museefabre.montpellier3m.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE